Bienvenue sur le site du Dragon d'Or !

Le

DRAGON d'OR

Voyance en direct
Bienvenue sur le site du Dragon d'Or !
ACCUEIL | SITES PRIMÉS | SITES A VISITER | HOROSCOPE du JOUR | ARTICLES DIVERS | LIVRES | NOUVEL AN CHINOIS | ASTRO CHINOISE | CONTACT
Sommaire
Sites primés
Sites à visiter
Nouvel an chinois
Horoscope du jour
Proverbes chinois

Mensuel chinois Janvier
Mensuel chinois Février
Mensuel chinois Mars
Mensuel chinois Avril
Mensuel chinois Mai
Mensuel chinois Juin
Mensuel chinois Juillet
Mensuel chinois Août
Mensuel chinois Septembre
Mensuel chinois Octobre
Mensuel chinois Novembre
Mensuel chinois Décembre

Site Astro et Tarot
La lune chez les Chinois
Quynh Anh : Bonjour Vietnam
Tâm Doan
Loan Châu
Nhu Quynh
Ngoc Lan

Articles divers
Comptes-rendus de livres
Livres à lire
Inscription de votre site




Proverbes chinois





L'écriture chinoise étant extrêmement difficile à acquérir, la tradition orale est devenue au cours des âges un très important mode de transmission des connaissances chez les Chinois. Ceux-ci se sont toujours révélés avides de savoir et friands de sagesse.

On a pu recenser non moins de cent mille proverbes chinois. Bon nombre de sentences des grands penseurs chinois sont devenues avec le temps partie intégrante de cette impressionnante nomenclature populaire.

La sélection des proverbes suivants est assez représentative de la pensée pluri-millénaire chinoise.


À la mort, les poings sont vides.

À qui sait attendre, le temps ouvre les portes.

À quoi sert d'avoir la crainte du Ciel pour boussole, si la conscience ne tient pas le gouvernail?

Après une grande haine, il restera toujours une petite haine.

Au cheval le plus sûr ne lâche pas la bride.

Avaler le médicament et négliger la diète, c'est détruire la science du médecin.

Avec de l'argent, on fait parler les morts; sans argent, on ne peut pas faire taire les muets.

Avec le temps et la patience, la feuille du mûrier devient de la soie.

Avoir trop d'esprit, c'est n'en avoir pas assez.

Ayez du thé, du vin, et vos amis seront nombreux; soyez dans l'adversité, un seul homme vous visitera-t-il?

Balayez la neige devant votre porte avant de faire des plaintes sur le gel qui recouvre le toit de votre voisin.

Bien manger, c'est atteindre le Ciel.

Ce ne sont pas ceux qui savent le mieux parler qui ont les meilleures choses à dire.

Ce ne sont pas les mauvaises herbes qui étouffent le bon grain, c'est la négligence du cultivateur.

Ce ne sont pas les puces des chiens qui font miauler les chats.

Ce n'est pas le puits qui est trop profond, mais c'est la corde qui est trop courte.

Ce n'est pas l'eau qui doit vous servir de miroir, c'est le peuple.

Ce qui est venu dans l'obscurité s'en va par les ténèbres.

Ce sont les vieux amis qui sont les meilleurs, ce sont les nouveaux habits qui sont les meilleurs.

Celui qui a bien mangé est en compagnie des dieux.

Celui qui a déplacé la montagne, c'est celui qui a commencé par enlever les petites pierres.

Celui qui ne sait pas se fâcher est un sot, mais celui qui ne veut pas se fâcher est un sage.

Celui qui sait vaincre n'entreprend pas la guerre.

Celui qui vise à la perfection sera au-dessus de la médiocrité, mais celui qui vise à la médiocrité tombera plus bas encore.

Cent non font moins de mal qu'un oui jamais tenu.

C'est aux pensées à nourrir les paroles, aux paroles à vêtir les pensées.

C'est dormir toute la vie que de croire à ses rêves.

C'est le propre d'une âme magnanime de consulter les autres; une âme vulgaire se passe de conseils.

C'est par le bien-faire que se crée le bien-être.

C'est s'aimer bien peu que de haïr quelqu'un, mais c'est haïr tout le monde que de n'aimer que soi.

C'est se rendre complice d'une impertinence que d'en rire.

C'est s'enrichir que s'ôter des besoins.

Ceux qui ne sont pas vertueux, je les traite comme des gens vertueux et ils deviennent vertueux.

Chacun interprète à sa manière la musique des cieux.

Chaumière où l'on rit vaut mieux que palais où l'on pleure.

Connaître autrui n'est que science; se connaître soi-même, c'est intelligence.

Connaître son ignorance est la meilleure part de la connaissance.

Croire à la pitié d'autrui est aussi fou que de compter sur la flamme d'une lampe dans le vent.

Cultiver les sciences et ne pas aimer les hommes, c'est allumer un flambeau et fermer les yeux.

Dans le monder entier, les corneilles sont noires.

Dans l'homme que l'on connaît, on respecte la vertu; dans l'homme que l'on ne connaît pas, on regarde l'habit.

Dans un étang, il n'y a pas de place pour deux dragons.

Dans un même pot, on ne peut pas cuire deux plats différents.

De même que le fleuve retourne à la mer, le don de l'homme revient vers lui.

Derrière un homme capable, il y a toujours un autre homme capable.

Deux seules voies à la vérité: les belles-lettres et l'agriculture.

D'un âne qui ne veut pas boire on ne peut abaisser la tête.

Enseignez votre fils dans la salle de séjour, et votre femme sur l'oreiller.

Entre époux, pas de querelle qui résiste à la nuit.

Est heureux qui sait qu'il est heureux.

Est sage celui qui connaît les autres.

Être homme est facile, être un homme est difficile.

Femme qui déshonore son mari fait jurer à son galant de lui être fidèle.

Gouverne-toi bien pour gouverner le monde.

Il est difficile d'attraper un chat noir dans une pièce sombre, surtout lorsqu'il n'y est pas.

Il est facile de recruter mille soldats, mais il est difficile de trouver un général.

Il est plus facile à une prostituée vêtue de fourrure d'entrer au temple, qu'à dix honnêtes femmes en haillons de pénétrer dans la maison d'un homme de bien.

Il est plus facile de déplacer un fleuve que de changer son caractère.

Il est plus facile de savoir comment on fait une chose que de la faire.

Il est sur terre trois poisons mortels: le vent qui filtre par un trou, la queue du scorpion et le cœur d'une marâtre.

Il est un temps pour aller à la pêche et un temps pour faire sécher les filets.

Il faut faire vite ce qui ne presse pas pour pouvoir faire lentement ce qui presse.

Il ne faut pas allumer un feu que l'on ne peut pas éteindre.

Il ne peut pas pleuvoir chez le voisin sans que j'aie les pieds mouillés.

Il n'est métal si dur que le feu n'amollisse, ni affaire si mauvaise que l'argent n'accommode.

Il n'est pas de cuiller qui ne heurte jamais le bord de la marmite.

Il n'est pas de joie qui égale celle de se créer de nouvelles amitiés.

Il n'y a pas d'économie à se coucher de bonne heure pour épargner la chandelle, s'il en résulte deux jumeaux.

Il suffit d'un morceau de viande corrompue pour gâter le bouillon de toute la marmite.

Il vaut mieux allumer une seule et minuscule chandelle que de maudire l'obscurité.

Il y a trois sortes de piété filiale: la plus haute est de venir en aide à nos parents, la suivante est de ne pas les affliger, la dernière est de les supporter.

Il y a une sanction pour le bien et pour le mal; si elle tarde, c'est que l'heure n'est pas venue.

J'étais furieux de n'avoir pas de souliers; alors j'ai rencontré un homme qui n'avait pas de pieds, et je me suis trouvé content de mon sort.

Jusqu'à ce qu'aujourd'hui devienne demain, on ne saura pas les bienfaits du présent.

La boue cache un rubis, mais elle ne le salit pas.

La calomnie ne change point l'homme bon, ni la marée le roc.

La langue résiste parce qu'elle est molle, les dents cèdent parce qu'elles sont dures.

Le mandarin a la loi et le peuple a ses conventions secrètes.

La marchande d'éventails s'évente avec ses mains.

La mauvaise herbe, vous ne devez pas la couper, mais la déraciner.

La moisson des autres est toujours la meilleure, nos enfants à nous sont toujours les meilleurs.

La plus courte vie a des siècles de douleurs.

La porte la mieux fermée est celle que l'on peut laisser ouverte.

La probité est la seule monnaie qui ait cours partout.

La récolte de toute l'année dépend du printemps où se font les semailles.

La rivière tranquille a ses berges fleuries.

La rose n'a d'épines que pour qui veut la cueillir.

La sainteté est une conquête et non une grâce.

La séparation et le divorce sont des poignards à deux lames, il faut s'en blesser d'un côté pour les enfoncer de l'autre.

La tortue qui s'est brûlée se tait de sa douleur.

La vaine gloire a des fleurs, et n'a point de fruits.

La vertu est belle dans les plus laids, le vice est laid dans les plus beaux.

La vie de l'homme est comme une chandelle dans le vent.

La vie de l'homme sur la terre, c'est comme un cheval blanc sautant un fossé et qui disparaît soudain.

La vie la plus heureuse finit avant la mort.

Laisse toujours une petite place à l'erreur.

L'amande échoit à qui n'a pas de dents.

L'âme n'a point de secret que la conduite ne révèle.

L'amour est tout yeux et ne voit rien.

L'amour est tout yeux et n'en a pas un seul de bon.

L'archer est un modèle pour le sage: quand il a manqué le centre de la cible, il s'en prend à lui-même.

L'argent est une richesse morte; les enfants sont une richesse vivante.

Le bavardage est l'écume de l'eau, l'action est une goutte d'or.

Le chaudron de chaque famille a une poignée noire.

Le chemin du devoir est toujours proche, mais l'homme le cherche loin de lui.

Le chien au chenil aboie à ses puces; le chien qui chasse ne les sent pas.

Le corps se soutient par les aliments et l'âme par les bonnes actions.

Le dieu du terroir des montagnes orientales n'est pas plus habile quand il arrive dans les montagnes de l'Ouest.

Le dragon engendre un dragon et le phénix un phénix.

Le dragon immobile dans les eaux profondes devient la proie des crevettes.

Le fils naît tourné vers l'âtre, la fille tournée vers la porte.

Le fond du cœur est plus loin que le bout du monde.

Le fruit mûr tombe de lui-même, mais il ne tombe pas dans la bouche.

Le gain est lent comme le labour au moyen d'une aiguille; la dépense va vite comme l'eau qui fuit dans le sable.

Le hasard vaut mieux qu'un rendez-vous.

Le jour éloigné existe, celui qui ne viendra pas n'existe pas.

Le malheur n'entre guère que par la porte qu'on lui a ouverte.

Le mariage est comme une place assiégée: ceux qui sont dehors veulent y entrer, et ceux qui sont dedans veulent en sortir.

Le moment donné par le hasard vaut mieux que le moment choisi.

Le mot fût-il au bord de ta langue, retiens-en la moitié.

Le palais conduit à la gloire, le marché à la fortune et la solitude à la sagesse.

Le passé a plus de parfum qu'un bosquet de lilas en fleurs.

Le pauvre devine ce que donne la richesse, le riche ne sait pas ce que signifie la pauvreté.

Le paysan prie qu'il pleuve, le voyageur qu'il fasse beau, et les dieux hésitent.

Le père de tout le monde n'est pleuré par personne.

Le peuple est difficile à gouverner quand il est trop savant.

Le plus beau lendemain ne rend pas la veille.

Le prêtre du pays lointain lit mieux le rituel.

Le repentir est le printemps des vertus.

Le riche exagère encore plus sa bonne volonté que le pauvre sa misère.

Le riche songe à l'année qui vient, le pauvre pense au jour présent.

Le sage ne désire que l'absence de désirs.

Le sage ne se débat pas contre le sort.

Le sage se demande à lui-même la cause de ses fautes, l'insensé la demande aux autres.

Le sage s'interroge lui-même, le sot interroge les autres.

Le savoir que l'on ne complète pas chaque jour diminue tous les jours.

Le secret le mieux gardé est celui qu'on garde pour soi.

Le travail de la pensée ressemble au forage d'un puits; l'eau est trouble d'abord, puis elle se clarifie.

Le vice empoisonne le plaisir, la passion le corrompt, la tempérance l'aiguise, l'innocence le purifie, la tendresse le double.

L'eau courante ne se corrompt jamais.

L'eau d'une source de montagne perd sa limpidité dès qu'elle devient vagabonde.

L'eau ne reste pas sur les montagnes, ni la vengeance sur un grand cœur.

L'économie donne aux pauvres tout ce que la prodigalité ôte aux riches.

L'écriture ne peut suffire à exprimer la force de la pensée; les paroles ne sauraient rendre complètement la pensée.

L'empereur ne se porte jamais aussi bien à Pékin que lorsqu'on le dit malade à la campagne.

L'emprunteur se tient debout et le prêteur se tiendra à genoux.

L'encre la plus pâle vaut mieux que la meilleure mémoire.

L'envie est comme un grain de sable dans l'œil.

Les autels ne fument que de l'encens des malheureux.

Les beaux chemins ne mènent pas loin.

Les bons conseils pénètrent jusqu'au cœur du sage; ils ne font que traverser l'oreille des méchants.

Les cœurs les plus proches ne sont pas ceux qui se touchent.

Les dieux et les fées se trompent aussi.

Les excès tuent plus sûrement que les épées.

Les grands bonheurs viennent du ciel, les petites joies viennent des hommes.

Les habits doivent être neufs, les hommes anciens.

Les hommes diffèrent moins par leurs complexions naturelles que par la culture qu'ils se donnent.

Les hommes entrent dans la vie et en sortent comme la navette passe et repasse sur le métier à tisser.

Les jolies filles ne sont pas toujours heureuses et les garçons intelligents sont rarement beaux.

Les maladies entrent par la bouche, les malheurs sortent par la bouche.

Les marbres et les grands sont froids, durs et polis.

Les objets donnés ressemblent au donateur.

Les palais des grands regorgent de femmes, et les cabanes des pauvres, d'enfants.

Les paroles de l'homme sont comme la flèche qui va droit au but, celles de la femme ressemblent à l'éventail brisé.

Les paroles des cœurs unis sont odorantes comme des parfums.

Les plus jolis oiseaux sont en cage.

Les princes ne songent à rendre leurs sujets heureux que lorsqu'ils n'ont plus rien à faire.

Les princes qui ont remporté le plus de victoires sont ceux contre qui personne n'a jamais osé faire la guerre.

Les profits injustes sont comme la fausse monnaie; plus on en a, plus on risque.

Les trois dixièmes de la beauté féminine sont dus à la nature, les sept dixièmes à la parure.

Les tuiles qui garantissent de la pluie ont été faites par beau temps.

Les vérités qu'on aime le moins à apprendre sont celles que l'on a le plus d'intérêt à savoir.

Les yeux échangent leur regard et les êtres existent.

L'esprit a beau faire plus de chemin que le cœur, il ne va jamais si loin.

L'esprit cultivé est son propre paradis, l'esprit ignorant son propre enfer.

L'étude est une épouse aussi belle que le jade.

L'homme doit prendre une femme qui ait la moitié de son âge, plus sept ans.

L'homme ivre s'entretient avec les dieux.

L'homme maître de soi n'aura point d'autre maître.

L'homme ne vit pas cent ans et se fait du souci pour mille.

L'homme ne vit qu'une vie, la sauterelle ne vit qu'un automne.

L'homme n'est pas vertueux sans exhortation, ni une cloche harmonieuse sans être ébranlée.

L'homme plein de vertus est semblable à un enfant, il ne craint ni les bêtes sauvages ni les serpents.

L'homme sobre qui a le nez rouge passe pour un ivrogne.

L'ignorance est la nuit de l'esprit, et cette nuit n'a ni lune ni étoiles.

L'imprévoyant creuse un puits quand il a soif.

Loin de sa maison, un homme est estimé ce qu'il paraît; dans sa maison, un homme est estimé ce qu'il est.

L'or n'est pas à l'avare, mais l'avare est à l'or.

Lorsque trois hommes ont le même but, l'argile se change en or.

Lorsqu'il y a beaucoup de belles-filles, la marmite n'est pas récurée.

Lorsqu'on achète des souliers, on s'informe du pied.

Lorsqu'on prend une bru, on enterre un fils.

Lorsqu'on tombe, ce n'est pas le pied qui a tort.

Même l'aveugle peut voir l'argent.

Mieux vaut mécontenter par cent refus que manquer à une seule promesse.

Mourir, c'est finir de vivre; mais finir de vivre, c'est tout autre chose que de mourir.

N'attendez pas d'avoir soif pour tirer l'eau du puits.

N'attends pas des autres ce que tu ne veux pas leur promettre.

Ne brise pas une porte en fer pour t'emparer d'un gâteau de son.

Ne chassez pas un chien sans savoir qui est son maître.

Ne cherchez pas à échapper à l'inondation en vous accrochant à la queue d'un tigre.

Ne donne jamais la peau, si tu peux payer avec de la laine.

Ne parlez pas dans la rue: il y a des oreilles sous les pavés.

Ne prends pas un fusil pour tuer un papillon.

Ne va pas à la chasse sans ton arc, à l'office sans les textes sacrés, ni au mariage sans ta chance.

Nos connaissances peuvent remplir l'Empire, mais nos amis intimes ne peuvent être que quelques-uns.

Nourrir l'ambition dans son cœur, c'est porter un tigre dans ses bras.

On a beau noyer sa raison dans le vin, on n'y noie pas le sujet de ses peines.

On apprend plus avec ses oreilles qu'avec ses yeux.

On connaît le cheval en chemin, et le cavalier à l'auberge.

On connaît une bonne source dans la sécheresse et un bon ami dans l'adversité.

On devrait gouverner un grand empire avec autant de simplicité que l'on fait cuire un petit poisson.

On gagne toujours à taire ce que l'on n'est pas obligé de dire.

On mesure les tours par leurs ombres et les grands hommes par le nombre de leurs détracteurs.

On n'accuse jamais sans quelque peu mentir.

On ne peut marcher en regardant les étoiles quand on a une pierre dans son soulier.

On ne s'égare jamais si loin que lorsque l'on croit connaître la route.

On n'est jamais puni pour avoir fait mourir de rire.

On pardonne tout à qui ne se pardonne rien.

On peut abandonner son père, fût-il magistrat, mais non sa mère, fût-elle mendiante.

On peut difficilement se faire un ami en un an, on peut aisément le perdre en une heure.

On peut guérir d'un coup d'épée, mais guère d'un coup de langue.

On peut guérir les maladies, mais non point le destin.

On se trompe en achetant, on ne vend pas en se trompant.

On voit des avares devenir prodigues, mais on ne voit pas des prodigues devenir avares.

Par la canicule, il n'y a pas de grands hommes.

Pas de bon médiateur, s'il n'est un peu menteur.

Plus le piédestal est beau, plus la statue doit l'être.

Plus les repentirs sont prompts, plus ils en épargnent d'inutiles.

Plus une femme aime son mari, plus elle le corrige de ses défauts; plus un mari aime sa femme, plus il augmente ses travers.

Pour extraire une épine, servez-vous d'une épine.

Pourquoi se jeter à l'eau avant que la barque n'ait chaviré?

Prétendre contenter ses désirs par la possession, c'est compter que l'on étouffera le feu avec de la paille.

Prêter, c'est jeter au vent; recouvrer, c'est trouver.

Quand il y a du riz qui moisit à la cuisine, il y a un pauvre qui meurt de faim à la porte.

Quand il y a sept timoniers sur huit marins, le navire sombre.

Quand la lune est pleine, elle commence à décroître; quand les eaux sont hautes, elles débordent.

Quand la main désigne le but, l'innocent regarde la main.

Quand la racine est profonde, pourquoi craindre le vent? Quand l'arbre est droit, pourquoi s'affliger si la lune lui fait une ombre oblique?

Quand les hommes sont ensemble, ils s'écoutent; les femmes et les filles se regardent.

Quand l'escargot bave, ne lui en demandez pas la raison.

Quand on achète une maison, on regarde les poutres; quand on prend une femme, il faut regarder la mère.

Quand on est pressé, le cheval recule.

Quand un homme est fou d'une femme, il n'y a qu'elle qui le puisse guérir de sa folie.

Qui a beaucoup d'argent et pas d'enfants, il n'est pas riche; qui a beaucoup d'enfants et pas d'argent, il n'est pas pauvre.

Qui a fermé sa porte est au fond des déserts.

Qui a soif rêve qu'il boit.

Qui cache ses fautes en veut faire encore.

Qui cède le haut du pavé s'élargit le chemin.

Qui change de couleur en voyant de l'or changerait de geste s'il n'était pas vu.

Qui chevauche un tigre n'en descend pas aisément.

Qui connaît son cœur se défie de ses yeux.

Qui élargit son cœur rétrécit sa bouche.

Qui frappe les buissons en fait sortir les serpents.

Qui gagne son procès gagne poule et perd vache.

Qui médit de moi en secret, me craint; qui me loue en face, me méprise.

Qui ne peut payer de sa bourse paie de sa peau.

Qui oublie les bienfaits se souvient des injures.

Qui reste doux est invincible.

Qui s'endort médisant se réveille calomnié.

Qui veut devenir dragon doit manger beaucoup de petits serpents.

Qui voit le ciel dans l'eau voit les poissons sur les arbres.

Rien ne manque aux funérailles des riches, que des gens qui les regrettent.

Sauver la vie d'un homme vaut plus que de construire une pagode de sept étages.

Sauver la vie d'un homme, c'est ajouter dix ans à la sienne.

Se rencontrer et être amis, rien de plus facile; demeurer ensemble et vivre en paix, voilà qui est difficile.

Servir un prince, c'est comme dormir avec un tigre.

Seul l'étang tranquille reflète les étoiles.

Si le ciel vous jette une datte, ouvrez la bouche.

Si tu aimes ton fils, donne-lui le fouet; si tu ne l'aimes pas, donne-lui des sucreries.

Si tu as entendu parler de Pékin, il ne faut pas aller voir Pékin.

Si vous devez parcourir dix lis, songez que le neuvième marquera la moitié du chemin.

Si vous employez un homme, il ne faut pas douter de lui; si vous doutez de lui, il ne faut pas l'employer.

Sur cent projets d'un riche, il y en a quatre-vingt-dix-neuf pour le devenir davantage.

Tous les faux biens produisent de vrais maux.

Tout bois est gris quand il est réduit en cendres.

Tout marchand de melons atteste que ses melons sont doux.

Toutes les fleurs de l'avenir sont dans les semences d'aujourd'hui.

Trois coupes de vin font saisir une doctrine profonde.

Tu ne peux et manger ton gâteau et vouloir qu'il en reste.

Tu pars pour un jour, emporte des biscuits pour deux jours. Tu voyages l'été, emporte tes habits d'hiver.

Un arc tendu longtemps perd de sa force.

Un cheval ne devient pas gras sans manger la nuit; un homme ne devient pas riche sans gains équivoques.

Un déménagement, c'est la pauvreté pour trois ans.

Un frère est un ami qui nous a été donné par la nature.

Un homme heureux est comme une barque qui navigue sous un vent favorable.

Un humble ami dans mon village vaut mieux que seize frères influents à la Cour.

Un jour de loisir, c'est un jour d'immortalité.

Un jour en vaut trois pour qui fait chaque chose en son temps.

Un melon très sucré a la tige très amère.

Un mot dit à l'oreille est quelquefois entendu de loin.

Un sot ne s'admire jamais tant que lorsqu'il a fait quelque sottise.

Une année de procès engendre dix années de rancune.

Une bouchée de fruit d'immortalité vaut mieux qu'une indigestion d'abricots.

Une grosse fortune ne vaut pas un petit revenu de tous les jours.

Une maison pleine d'enfants ne vaut pas une seconde épouse.

Une parole venue du cœur tient chaud pendant trois hivers.

Une seule fente suffit pour couler un bateau.

Une veuve est une barque sans gouvernail.

Voir la figure est plus sûr que d'entendre la renommée.

Vous ne pouvez demeurer le chef de la famille sans vous montrer stupide et sourd.

Vous ne pouvez pas empêcher les oiseaux de la tristesse de voler au-dessus de vos têtes, mais vous pouvez les empêcher de faire leurs nids dans vos cheveux.

Retour à la Page d'Accueil
 

Articles recommandés
Horoscope chinois Amour Janvier
Horoscope chinois Amour Février
Horoscope chinois Amour Mars
Horoscope chinois Amour Avril
Horoscope chinois Amour Mai
Horoscope chinois Amour Juin
Horoscope chinois Amour Juillet
Horoscope chinois Amour Août
Horoscope chinois Amour Septembre
Horoscope chinois Amour Octobre
Horoscope chinois Amour Novembre
Horoscope chinois Amour Décembre

Horoscope Rat du jour
Horoscope Buffle du jour
Horoscope Tigre du jour
Horoscope Chat du jour
Horoscope Dragon du jour
Horoscope Serpent du jour
Horoscope Cheval du jour
Horoscope Bouc du jour
Horoscope Singe du jour
Horoscope Coq du jour
Horoscope Chien du jour
Horoscope Cochon du jour
Maigrir vite et bien
Copyright © 2000 - 2015 AstroSonia
Nos partenaires : voyance | tarot gratuit | Horoscope | Nouvel An chinois