Les runes celtiques ont-elles vraiment été utilisées par les celtes ?

Les runes sont des alphabets anciens utilisés par les peuples celtes, scandinaves et germaniques. Elles sont en général gravées (dessins) sur de la pierre ou du bois et utilisées comme support de divination (art divinatoire, signification du futur). Avec le déclin du peuple celte, et la montée en puissance du christianisme, les runes sont peu à peu oubliées. Et des incertitudes demeurent encore quant à l’origine et l’utilisation de ces runes. On dit que les runes nous parlent, nous permettent de prédire l’avenir et nous guide dans les choix. Mais d’où viennent ces runes ? Qui et comment les utiliser ? Voyons ici les origines, les types et l’utilisation de cet alphabet.

Quelles sont les origines des runes celtiques ?

Les runes oui non celtiques (runes nordiques, viking) sont issues de l’ancien alphabet appelé « Futhark » apparu au IIe siècle. Le mot rune peut se traduire comme un mystère, un murmure, secret et incantation.
L’origine des runes celtiques (runes nordiques ou runes vikings) avec des dessins vient de la mythologie Nordique, Germanique et Scandinave. Différentes légendes sur les dieux, les géants, et les autres créatures mythiques ont caractérisé cette mythologie.

Selon la légende, ce serait Odin, un des dieux de cette mythologie, qui a découvert le secret des runes. Dans sa quête ultime de la sagesse, ce Dieu de la mort et de la victoire se serait crucifié. Pendu sur le « Yggdrasil », l’arbre de vie, il s’arracha l’œil et se transperça avec sa lance appelée Gungnir. C’est ainsi que dans un état de transe, il parvenait à l’illumination et percer la signification des runes dans le Futhark (art divinatoire, signification du futur).

Les Vikings ont longtemps utilisé les runes (runes celtiques, nordiques, viking) comme outil de divination pour les guider tout au long de leur vie. Ils tiraient les runes celtiques (art runique) pour répondre à certaines questions par oui ou non.

Quelles sont les différentes runes celtiques ?

L’ancien Futhark (art runique) est composé de 24 runes. Son nom vient des six premières runes et pierres : Fehu, Uruz, THurisaz, Ansuz, Raidho, Kenaz. Cet alphabet est divisé en trois grands groupes distincts. Et chaque groupe appelé « ættir » ou famille comporte huit runes. Chaque famille de symboles porte le nom de la première rune, et leur ordre n’est pas fait au hasard.

Le premier groupe est l’æt de Freyr, est en rapport avec le quotidien de la vie de l’homme. Il peut avoir comme signification la fertilité, mais aussi la force vitale. Il est composé des 6 premières runes ou pierres qui composent le nom de l’alphabet, du Gebo et du Wunjo.

Le deuxième groupe est l’æt de Hagall, qui permet d’interpréter les émotions, les éléments et les forces extérieures. Il représente l’intégration de l’homme dans son environnement, comme sa destruction, sa renaissance, ou les récompenses. Il est composé des runes Hagel, Nauthiz, Is, Jera, Eihwaz, Perdhro, Algiz, Sowelo.

Le troisième groupe est l’æt de Tyr ou Tiwaz. Ce dernier groupe représente l’avenir, les forces énergétiques, la transformation spirituelle de l’homme et sa destinée. Il est composé des runes Tiwaz, Bernaka, Ehwaz, Mannaz, Laguz, Inguz, Dagaz et Othila.

Cependant, lors du tirage, vous pouvez avoir une 25e rune, la rune blanche ou « Wyrd ».

Quelles sont les différentes utilisations des runes celtiques ?

Les Celtes utilisaient les runes près de 200 ans avant J-C. Ils gravaient cet alphabet Futhark sous forme de dessins sur de la pierre rose, l’os, le bois, le métal. L’écriture celtique avec ces symboles visait aussi à faire passer un message. Ils les gravaient aussi sur leur matériel de guerre pour les protéger lors des combats, et détruire leurs adversaires. Les Vikings se servaient aussi de ces symboles comme tatouage pour intimider au combat. Et les runes et les pierres avec dessins sont devenues des supports divinatoires à des fins ésotériques comme amulettes. Les Celtes les utilisaient lors de rituels pour invoquer leur Dieux.

Aujourd’hui, les runes (art runique) sont maintenant utilisées généralement dans l’art divinatoire. Toutefois, il est conseillé de se rapprocher d’un spécialiste du tirage runique pour déchiffrer la signification du tirage.

Dans le même genre

Tirage du tarot pour célibataire : nos conseils

Le tarot de Marseille, comme en horoscope et en voyance, permet de prédire l’avenir avec une précision certaine. Chacun d’eux (horoscope, voyance et tarot) donne l’occasion au consultant de découvrir ...

Tirage du tarot des 12 maisons : comment fonctionne-t-il ?

Comme tout art divinatoire (voyance, cartomancie, oracle de Belline, etc.), le tirage du tarot des 12 maisons consiste à répondre à plusieurs questions. Il s’agit de celle que chacun se pose sur sa vi...

Une voyante peut-elle se tromper ?

Certaines personnes pensent qu’elles peuvent compter sur une voyante à tout moment pour mieux gérer leur avenir. D’autre part contre pensent que les conseils et predictions ne sont pas fiables et inut...

Qu'est-ce que l'oracle de la chance ?

L’oracle de la chance est l’un des plus particuliers en son genre dans l’univers de la voyance. Contrairement au tarot à d’autres oracles, il ne cherche pas obtenir une solution par rapport à une situ...

Pendule divinatoire égyptien : comment le choisir ?

Les pendules à chaîne sont actuellement des outils divinatoires très populaires. On peut les retrouver en pierres : cristal de quartz, quartz de couleur rose, oeil de tigre, amethyste… Ou encore en mé...

Retour en haut
Copyright © 2022 www.astrosonia.com | Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.